Docteur Jack – Plus qu’un documentaire, le témoignage d’un combat quotidien

Jack Preger, médecin britannique, dédie sa vie aux nécessiteux. À 86 ans, il continue de soigner bénévolement les malades dans les rues de Calcutta.

Benoit Lange l'a rencontré il y a de ça vingt-quatre ans et parle de l'homme avec toujours autant d'émotion. Cela fait dix ans qu'il essaye de convaincre Jack de passer devant la caméra et que celui-ci refuse, trop humble. L'amitié des deux hommes finit par avoir raison de l'obstination du médecin. Ainsi naît le documentaire Dr Jack.



jack-preger

Vivant de façon monastique, Jack Preger arpente les rues de Calcutta depuis 1979 afin de soigner ceux qui sont dans le besoin.

C'est tardivement que Jack Preger commence la médecine. À ses 35 ans, il se lance dans des études, avant de rejoindre le Bangladesh suite à une guerre civile qui a ravagé le pays. Sept ans plus tard, il part du Bangladesh pour s'installer à Calcutta, qu'il n'a pas quitté depuis. L'homme mène un combat de longue haleine contre la maladie et la pauvreté. D'une volonté d'acier, il n'a jamais plié sous la contrainte, quelle qu'elle soit. Ni la prison, ni les longues années de procès ou même la corruption n'ont réussi à l'arrêter.

« Il vaut mieux allumer une chandelle que rester assis dans le noir. Restons positifs. »

D'un optimisme sans faille, Jack Preger soigne dans un premier temps les pauvres dans la rue, avant d'installer des cliniques éphémères sur les trottoirs. Confronté à des déboires avec les autorités, Jack déplace ensuite ses activités dans la cour d'une école. Nait ainsi Calcutta Rescue, qui en 1991 obtient le statut d'ONG. L'organisation ne se contente pas de soigner les pauvres, elle les accompagne également pour qu'ils améliorent leur niveau de vie.

Plus que le portrait d'un homme extraordinaire, Dr Jack est un documentaire qui donne davantage de visibilité à une cause qui mérite d'être soutenue. Le visage de Jack Preger se fait ainsi emblème d'un combat quotidien contre la misère à Calcutta.